Publication le 10/21/2021

Saignement de nez, ce qu'il faut savoir

Que faire en cas de saignement de nez ? Pourquoi cela se produit-il et quand faut-il consulter ? Tessan répond à toutes vos questions !

Le phénomène de saignement du nez touche tout le monde peu importe l'âge. En général, saigner du nez est bénin et passager, mais cette pathologie a des causes multiples. En effet, en pratiquant les bons gestes, il est possible de prévenir et stopper l'hémorragie des fosses nasales.


Cependant, lorsqu’il devient fréquent, le saignement de nez peut cacher une autre pathologie et être le symptôme d’une maladie plus grave. On l'associe même au cancer ou aux AVC pour les personnes âgées.


Que faire en cas de saignement de nez ? Pourquoi cela se produit-il et quand faut-il consulter ? Tessan répond à toutes vos questions !



Saignement de nez, c'est quoi ?


Le saignement de nez se traduit par un écoulement de sang abondant provenant des fosses nasales ou dans certains cas, des cavités nasales.


Dans le domaine médical, on parle “d’épistaxis”. C’est le terme utilisé pour désigner la pathologie relative au saignement de nez. Il s'agit d’un trouble intervenant à la suite d’une lésion ou d’une rupture se produisant au niveau du réseau vasculaire, responsable de l’irrigation de la muqueuse nasale. Sans gravité, la quantité de sang est impressionnante dans la majorité des cas. Toutefois, il faut s'alerter lorsque les saignements sont à répétition même en goutte-à-goutte.

L'épistaxis se manifeste par des saignements nasaux provenant :


  • Soit des narines, d’une seule ou des deux narines. On parle alors d’épistaxis antérieures.
  • Soit en arrière, ce qui signifie que le sang s'écoule dans la gorge par l’un ou les deux narines et sort par la bouche. On parle alors d’épistaxis postérieures.


Les causes du saignement de nez


Le saignement du nez peut avoir plusieurs origines qui peuvent être bénignes ou graves.


L’épistaxis sans gravité pour votre santé


Dans la majorité des cas, saigner du nez n’a rien de grave. On parle alors d’épistaxis essentielles. Ce sont des saignements antérieurs causés par une source mécanique comme le grattage du nez. Ils sont dus à la rupture de petits vaisseaux sanguins « capillaires » se trouvant à l’intérieur de la fosse nasale. Principalement, au niveau de la tache vasculaire qui se trouve être le point de convergence des systèmes artériels de la cavité nasale.  


Plusieurs facteurs peuvent provoquer l’épistaxis essentielle :


  • Une forte ou une longue exposition au soleil ;
  • Un important effort physique ;
  • Un air trop sec ou trop froid provoquant la déshydratation de la cavité nasale ;
  • La présence d’irritants chimiques dans l’air : fumée, fumée de tabac ;
  • Une irritation importante de la cloison nasale suite à une stimulation excessive de la muqueuse nasale : grattage de l'intérieur du nez, le fait de se moucher violemment, etc.

L’épistaxis essentielle est le cas le plus fréquent de saignement de nez. Il touche les enfants de 2 à 10 ans, les adolescents, les adultes et les personnes âgées.


Les causes graves d'un trouble du nez


Certains cas de saignement de nez peuvent être dangereux. C’est le cas des épistaxis postérieures qui combinent à la fois des saignements postérieurs et antérieurs.


Ces saignements qui proviennent à la fois du nez et de la gorge sont d’origine localisée : suite à un traumatisme crânien, à une inflammation, à une rhinite allergique, à une infection ORL ou à une tumeur localisée au niveau de la fosse nasale, etc. Mais, elle peut également être d’origine généralisée et s’accompagner d’une dégradation générale de la santé : fatigue, hypotension ou hypertension artérielle, maladie vasculaire, hémophilie ou autres maladies hémorragiques.


Dans ce cas, l’épistaxis demande des soins adaptés, voire l’hospitalisation de la personne.



Je saigne du nez : les traitements et les bons gestes à avoir


Comment arrêter l'afflux sanguin ? L'arrêt du saignement peut être maîtrisée en cinq minutes.


Les muqueuses sont fragiles notamment celles du nez. Composées de nombreux vaisseaux sanguins, le flux sanguin y est abondant. Voici les bons gestes à adopter pour arrêter le saignement :


  • Trouver une place pour vous asseoir et rester calme, inutile de paniquer.
  • Pencher la tête en avant pour permettre l’écoulement normal du sang. Contrairement aux idées reçues, vous ne devez pas pencher la tête en arrière. Sinon, le sang coule vers votre gorge.
  • Prendre un mouchoir : mouchez-vous doucement une seule fois pour évacuer les caillots de sang.
  • Pincer votre narine pendant 5 à 10 minutes entre le pouce et l'index. La compression va favoriser la coagulation du sang, ce qui va arrêter l'hémorragie.
  • Comprimer de nouveau l’aile de votre nez pendant quelques minutes si nécessaires pour stopper net le saignement.

Pour favoriser l'arrêt de l'hémorragie, vous pouvez utiliser d’autres produits tels que des cotons ou des tampons hémostatiques. N'ingurgitez pas l'écoulement du sang sous risque de vomissement. Dans les jours qui suivent, il est conseillé d'humidifier l'air ambiant, de ne pas utiliser de spray nasal et de ne pas mettre ses doigts dans le nez.



Consulter un médecin en cas de saignement de nez


Si l’épistaxis ne s’arrête pas, il est conseillé de prendre une consultation médicale, voire de contacter les urgences.


Si vous êtes sous traitement anticoagulant, ou que vous prenez de l'aspirine, consultez un médecin dans la journée. Pour cela, nous avons mis à votre disposition un service de téléconsultation augmentée par Tessan.


Pour prévenir un saignement de nez ponctuel, vous pouvez consulter nos médecins en moins de 15 minutes.


Pour des saignements de nez récurrents, vous pouvez prendre rendez-vous avec un ORL sous 72 heures grâce à notre téléconsultation augmentée afin de réaliser une série d'examens visant à identifier les causes d'une hémorragie nasale.