Publication le 12/15/2021

Le développement de la télémédecine dans le monde

S’agit-il d’un engouement passager, amorcé par les circonstances sanitaires actuelles ? Ou la télémédecine représente-t-elle l’avenir de la médecine ?

La télémédecine connaît un essor extraordinaire au niveau mondial. Méconnue, voire rejetée du grand public il y a quelques années, elle est très plébiscitée aujourd’hui. Selon l’Assurance maladie, le nombre de consultations à distance ne cesse d’augmenter depuis ces deux dernières années.


S’agit-il d’un engouement passager, amorcé par les circonstances sanitaires actuelles ? Ou la télémédecine représente-t-elle l’avenir de la médecine ? La question mérite d’être posée.



Le développement de la télémédecine, conséquence directe de la pandémie


À titre de rappel, la télémédecine englobe toutes les pratiques médicales effectuées via les technologies de la télécommunication. Cela inclut la téléconsultation, la téléexpertise, la télésurveillance, la téléassistance et la régulation.


Une pratique médicale réglementée en France


En France, la télémédecine est réglementée depuis la réforme du 21 juillet 2009 par la loi HSPT (Hôpital, santé, patients, territoire). Elle est également encadrée par le Code de la santé publique depuis 2010.


Au début, l’idée de téléconsulter un docteur n’a pas séduit les patients avant la pandémie de la Covid-19. L’essor de la télémédecine en France s’explique par les mesures de restriction sanitaires.


Une excellente alternative aux établissements de santé dans le monde


Le déploiement de la télémédecine se fait progressivement partout dans le monde. Les pays développés sont bien plus avancés dans ce domaine. Commençons par l’Allemagne qui a autorisé la première prise en charge par téléconsultation. Cette décision a eu pour effet le développement de la télémédecine sur son territoire. La pratique de la téléconsultation en Allemagne permet même d’obtenir un arrêt maladie en quelques heures. Il existe de nombreux projets pilotes et d’expérimentation pour favoriser la prise de RDV à distance.


Qu’en est-il du déploiement de la télémédecine en Norvège ? Reconnu comme le système de santé faisant partie des meilleurs au monde, la Norvège a aussi été un des précurseurs des projets de télésanté. Aujourd’hui, le recours à la télémédecine est entré dans les mœurs des Norvégiens pour toutes les pratiques quotidiennes. Le dossier médical électronique (Electronic Patient Record) permet un meilleur suivi en partageant les informations sensibles avec tous les professionnels de santé.


Bienfait de la téléconsultation mondiale


La télémédecine a permis d’améliorer l’accès aux soins malgré le confinement. Dans un premier temps, elle a favorisé une prise en charge des patients plus rapide. Cela, en facilitant la prise de rendez-vous, le choix du médecin et la consultation d’un praticien de soins de santé.


L’e-santé s’est avérée une solution pratique à une époque où tout contact direct avec les malades. Elle a également permis aux médecins d’assurer le suivi des patients atteints de l’infection au coronavirus par téléconsultation.


Partout dans le monde, la médecine à distance est utilisée comme alternative au déplacement dans un établissement de santé.



La télémédecine, l’avenir de la médecine mondiale ?


La médecine à distance a été vite adoptée dans de nombreux pays développés. Cependant, les pays en voie développement rencontrent des difficultés quant à sa mise en place. Le manque d'infrastructures et la fracture numérique expliquent les difficultés des projets e-médicaux à voir le jour.


D’après les chiffres partagés par l’Assurance maladie, le nombre de téléconsultations a augmenté au centuple en l’espace de deux mois, entre février et avril 2020. Il a quasiment triplé entre 2019 et 2021, passant de 500 000 à plus de 1.3 million de consultations en début d’année.


Malgré l’arrivée du vaccin et la levée des mesures de restriction sanitaires, le nombre de patients qui y ont recours ne diminue pas. Mieux encore, plus de 84% des professionnels de santé généralistes comme spécialistes sont favorables à sa pratique.


Un cadre réglementaire à la télémédecine dans le monde


Le meilleur moyen de se rendre compte de l’avancée de la télésanté à l’international est de connaître la mise en place d’un cadre réglementaire.


En Allemagne, une loi e-santé a été créé en 2015. Le Maroc, le Japon, Singapour, la Suède ont déjà instauré un cadre réglementaire encadrant les échanges entre le professionnel de santé et son patient.


La télémédecine est encore au stade expérimental notamment pour la transmission des données sensibles du patient, le remboursement, les actes médicaux possibles. Toutefois, la croissance des actes de téléconsultations se multiplient grâce à l'allègement des réglementations en place dans le monde.


Une pratique médicale encouragée par la Sécurité sociale


En France, tous les actes médicaux entrant dans le cadre de la télémédecine sont pris en charge par la Sécurité sociale depuis 2018. Cela explique également l’engouement des patients envers cette pratique.


Le fait est que la télémédecine contribue à améliorer l’offre de soins en permettant aux patients et aux médecins de gagner du temps. En supprimant la distance, elle réduit les frais de santé engendrés par le déplacement dans un centre de santé et le transfert entre différents médecins : médecins spécialistes, médecins généralistes, chirurgiens, chirurgiens-dentistes, professionnels de santé libéraux, infirmiers, auxiliaires médicaux et autres acteurs de la santé.


En France, la télémédecine rentre dans le cadre d’une stratégie nationale visant à réduire les déserts médicaux.