Publication le 11/25/2021

Alzheimer : combien de personnes sont concernées par cette maladie en France ?

Sur plus d’une dizaine de millions de personnes souffrant de démence, la maladie d’Alzheimer en serait la cause dans 70% des cas.

Cause principale de démence, la maladie d’Alzheimer est la pathologie neurodégénérative la plus fréquente. Selon l’OMS, elle toucherait plus de 50 millions de personnes dans le monde.


D’après Alzheimer Europe, 25% des cas sont répertoriés en Europe. Sur plus d’une dizaine de millions de personnes souffrant de démence, la maladie d’Alzheimer en serait la cause dans 70% des cas.


La France figure parmi les pays les plus touchés.



Le nombre de personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer en France


D’après une étude menée par IPSOS en 2017, l’Alzheimer est la deuxième maladie que les Français craignent le plus. C’est la plus crainte des pathologies neurodégénératives, en dehors de la maladie de Parkinson.


Les patients atteints souffrent d'une déficience des fonctions cognitives, d’agressivité, de troubles de la mémoire et du comportement, de démence, de perte d’autonomie, d’hallucinations, de troubles du langage, de désorientation, d’aphasie. La perte de mémoire est causée par la dégénérescence des cellules du cerveau.


En France, on comptabilise 3 millions de personnes souffrant de maladie d'Alzheimer. Selon Santé Publique France, ce nombre est en augmentation. Il est passé de 900 000 à plus de 1.2 million de cas de 2015 à 2019. On recense plus de 225 000 nouveaux cas recensés chaque année.


La pénurie de médecins sur le territoire français


La maladie d’Alzheimer est causée par la dégénération des cellules nerveuses due au vieillissement. C'est pourquoi, elle touche principalement les personnes âgées. L’âge du patient est le principal facteur de risque, avec une prévalence de 2% dès 65 ans, de 18% après 75 ans. Ces prévalences doublent tous les 5 ans.


Les premiers symptômes de la maladie apparaissent souvent dès 75 ans. Toutefois, certaines personnes peuvent souffrir d’Alzheimer précoce. Ils présentent des troubles apparentés tels que la perte de mémoire, un déclin cognitif léger, une légère forme de démence, des troubles comportementaux très tôt. Selon les études, on recense plus de 33 000 cas d’Alzheimer chez les Français de moins de 60 ans.


En France, voici la répartition des cas selon l’âge :


    • 1 personne sur 100 chez les moins de 70 ans ;
    • 1 personne sur 25 chez les moins de 80 ans ;
    • 1 personne sur 5 chez les plus de 80 ans ;
    • 1 personne sur 3 chez les plus de 90 ans.

Sur les millions de personnes touchées en France, 17% environ ont moins de 80 ans, et 41% ont plus de 90 ans.


Le nombre de personnes touchées par la maladie d’Alzheimer selon le sexe


Le genre est également un facteur de risque important. De nombreuses études ont démontré que les femmes présentaient plus de risque que les hommes de développer une maladie dégénérative cérébrale. C’est également le cas en France, on dénombre deux fois plus de femmes que d’hommes souffrant de la maladie d’Alzheimer.


Cependant, cet écart n’est pas constaté sur toutes les tranches d'âge. Chez les malades de moins de 80 ans, l’incidence est quasiment la même chez les deux sexes. Mais, passé 80 ans, la différence se creuse chez les personnes affectées par la maladie.


Selon la Directrice scientifique de la fondation « Vaincre Alzheimer », le Dr Maï Panchal, cette différence entre les incidences seraient encore liées à l’âge des malades. Selon elle, il y a plus de patientes atteintes par la maladie car elles ont une plus longue espérance de vie.



L’évolution du nombre de cas d’Alzheimer


La maladie d’Alzheimer fait l’objet de nombreuses études et recherches. Néanmoins, il n’existe toujours pas de traitements efficaces. Dans le cadre d’une prise en charge médicamenteuse, les personnels soignants prescrivent 4 traitements à ce jour : le Donépézil, la Rivastigmine, la Galantamine et la Mémantine.


Par contre, aucun ne vise à soigner ni à empêcher l’évolution de la maladie. Ces médicaments sont conçus pour compenser l’absence de certaines substances essentielles à un bon fonctionnement cognitif et cérébral. Elles pallient les conséquences de la détérioration des cellules nerveuses.


Ces médicaments ne peuvent ni freiner ni stopper la progression de la maladie chez la personne atteinte d’Alzheimer.


L’évolution de la maladie d'Alzheimer en France


En France, guérir cette maladie neurodégénérative figure parmi les priorités. L’État français s’est fixé comme objectif de rendre cela possible d'ici à 2030.


En attendant, si l’on se réfère aux prédictions de l’OMS, le nombre de cas devrait encore doubler dans les vingt prochaines à venir. En France, l'association Vaincre Alzheimer estime à plus de 1 800 000 cas d'ici à 2050, soit 9,6% des Français de plus de 65 ans.


Alzheimer et le nombre de cas dans le monde


Le nombre de cas ne cesse d’augmenter dans le monde. À l’heure actuelle, selon l’OMS, on dénombre plus de 7.7 millions de cas chaque année. C’est l’équivalent de près d’un nouveau cas toutes les trois secondes.


Parmi les 50 millions de personnes ayant reçu un diagnostic de démence, plus de 70% sont atteintes de la maladie.


Toujours d’après les estimations publiées par l’Organisation mondiale de la Santé, en l’absence de traitement efficace, le nombre de personnes touchées devrait tripler d'ici à 2050, et doubler tous les 20 ans.