Téléconsultation : un attrait croissant depuis 2020

Médecins comme patients : les français sont de plus en plus nombreux à s’intéresser à la téléconsultation afin d’obtenir un avis médical sans se déplacer.

Comment les français et les médecins perçoivent-ils la téléconsultation ? Un avant et un après le covid-19

Depuis 2018, la société suédoise Livi spécialisée dans la consultation en ligne et la Société Française de Santé Digitale (SFSD) réalisent des enquêtes Harris Interactive concernant la perception des français face à la téléconsultation. Force est de constater que la situation sanitaire liée au Covid-19 a eu un impact plus qu’important sur la démocratisation de cette pratique, que ce soit auprès des médecins ou des patients.

9 français sur 10 favorables à cette pratique

D’après l’étude réalisée par Harris Interactive au mois de novembre 2020, ce sont 93% des français qui envisagent d’avoir recours à la téléconsultation, ce qui représente une augmentation considérable par rapport à l’année 2019.

Ce résultat s’explique notamment par une meilleure connaissance du fonctionnement de la consultation à distance puisqu’on note une augmentation de 15% du nombre de Français estimant avoir une bonne compréhension de ce service qui était encore méconnu il y a quelques années. Un phénomène qui permet aux utilisateurs potentiels de ce service de mieux le comprendre et donc d’être rassurés concernant la fiabilité d’un diagnostic obtenu après une consultation à distance.

Lors de la première vague de Covid-19 et notamment pendant le premier confinement, la consultation à distance a été grandement mise en avant par le gouvernement ainsi que par les soignants afin de limiter au maximum les déplacements des Français. Au fur et à mesure des mois, le nombre de personnes envisageant cette possibilité a donc évidemment augmenté, et le nombre de consultations à distance aussi.

Des équipements toujours plus performants

Plusieurs plateformes proposent des consultations en ligne via un service de visioconférence, cependant celles-ci sont très limitées puisque le médecin ne peut pas ausculter le patient avec autant de précision que lorsque celui-ci se trouve dans son cabinet. De plus, la qualité de la consultation dépend de la connexion et de l’équipement du patient qui n’est pas toujours assez performant.

Pour permettre aux médecins de réaliser des consultations plus abouties à distance, de nouvelles technologies ont été mises au point, comme les bornes et les cabines médicales par exemple. Dans les cabines médicales comme celles que nous proposons aux pharmacies et aux Mairies de France, pas moins de 8 appareils connectés permettent aux médecins d’ausculter leurs patients avec énormément de précision. Parmi ces appareils, on retrouve par exemple un stéthoscope, un oxymètre, un tensiomètre ou encore un dermatoscope. Lors de la consultation, le médecin va pouvoir guider le patient dans l’utilisation de ces appareils connectés afin d’obtenir des résultats aussi précis que lors d’une consultation classique en cabinet médical.

Une augmentation considérable du nombre de consultations à distance

Pendant le premier confinement, environ une consultation sur quatre se déroulait à distance. Sur toute l’année 2020, ce sont 19 millions de téléconsultations qui ont été remboursées par l’Assurance Maladie. Des chiffres extrêmement élevés et surtout bien éloignés des résultats de l’année précédente.

Si les patients ont été très nombreux à se tourner vers la consultation à distance, les médecins eux-aussi ont pris le temps de se pencher sur cette solution, pourtant disponible depuis plusieurs années. Généralistes ou spécialistes ont fait le choix de permettre à leurs patients de les consulter sans avoir à s’exposer au virus, et les patients étaient nombreux à apprécier cette démarche. Parmi les spécialistes les plus sollicités, on retrouve notamment les pédiatres qui ont rendu possible le fait de rassurer les parents sur la santé de leurs enfants sans qu’ils aient besoin de quitter leur domicile.

Une augmentation liée aux facilités de remboursement

Avant 2018, les consultations effectuées à distance n’étaient pas remboursées par l’Assurance Maladie, ce qui représentait un frein plus qu’important à la démocratisation de cette pratique. Si les choses ont changé depuis, les conditions pour pouvoir bénéficier d’un remboursement intégral d’une consultation à distance restent fastidieuses : obligation de consulter uniquement son médecin traitant, obligation d’avoir eu une consultation physique dans les 6 mois antérieurs, etc.

Afin d’encourager les français à avoir recours à la téléconsultation pendant le confinement et, plus largement, pendant la crise sanitaire liée au Covid-19, l’Assurance Maladie a fait le choix d’assouplir ces règles concernant le remboursement d’une consultation à distance.

Depuis le début de l’année 2020 et ce jusqu’en 2022 au moins, toutes les consultations réalisées à distance auprès d’un médecin généraliste ou d’un spécialiste sont entièrement remboursées. Les personnes bénéficiant du tiers payant quant à elles n’ont pas à avancer de frais. Cette règle s’applique pour la téléconsultation en visioconférence à partir d’un ordinateur personnel mais aussi pour toutes les téléconsultations réalisées à l’aide de cabines ou de bornes médicales.

 

Si cette mesure est supposément temporaire, son efficacité en termes de démocratisation de la consultation à distance pourrait faire réfléchir le corps médical mais aussi le gouvernement qui cherche sans arrêt de nouvelles manières de lutter contre les déserts médicaux et les difficultés d’accès aux soins.

Vous avez aimé ? Partager !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
fr_FR