L’intelligence artificielle au service de la médecine

Robots-chirurgiens, algorithmes performants et appareils connectés : découvrez comment l’intelligence artificielle vient en aide aux soignants.

Comment l’intelligence artificielle aide-t-elle les médecins ?

Ces dernières années, les progrès réalisés en matière d’intelligence artificielle n’ont fait que croître. Cette technologie qui fascine autant qu’elle effraie pourrait un jour révolutionner complètement notre façon de vivre. D’ailleurs, elle occupe déjà un rôle très important : celui de venir en aide aux médecins afin de leur permettre de soigner davantage de patients mais aussi d’être plus efficaces dans leur travail. Focus sur cette technologie novatrice qui permet, entre autres, de généraliser la télémédecine.

À quelle révolution devons-nous nous attendre ?

Contrairement à certaines croyances populaires, parler d’intelligence artificielle ne veut pas dire parler de robots qui vont venir prendre place à nos côtés dans la société, mais plutôt parler de technologies avancées qui vont permettre de réaliser certaines tâches avec plus de précision. En effet, bien que très complexe et doué de grandes choses, le cerveau humain a ses limites, notamment en termes de mémoire. De même, notre cerveau peut présenter des déficiences dues à la fatigue, à la vieillesse ou encore à des statuts psychologiques comme le stress qui vont venir altérer la capacité de notre cerveau à fonctionner comme il se doit. Grâce à des outils technologiques de pointe, il est possible de venir soulager le quotidien des soignants en leur proposant une assistance automatisée qui va venir effectuer certaines tâches à leur place.

De nos jours, certains appareils et logiciels sont capables de détecter des maladies comme la pneumonie ou encore des mélanomes avec autant de précision et de fiabilité qu’un médecin. Pour cela, c’est l’analyse d’images qui va être utilisée. Après avoir analysé des milliers d’images relatives à certaines maladies, l’intelligence artificielle va pouvoir les comparer avec les radios ou les examens dermatologiques des patients afin de déterminer s’ils présentent ou non l’une de ces pathologies.

Au-delà de l’assistance apportée aux médecins, on imagine tout à fait la possibilité d’intégrer ces intelligences artificielles à des cabines de téléconsultation par exemple, afin d’obtenir un premier diagnostic qui pourra être par la suite confirmé par un médecin.

La téléophtalmologie : pour réduire les délais

Grâce à la téléophtalmologie, Tessan innove et propose des dispositifs connectés qui diminuent grandement les délais pour recevoir des lunettes. C’est un avantage
considérable pour les professionnels et pour les particuliers. En effet, avec les
consultations à distance rendues possibles grâce à nos cabines et à nos bornes, le monde de la santé visuelle peut accélérer à tous les niveaux.

Il faut savoir que dans notre pays, il faut attendre plus de 117 jours pour obtenir un rendez- vous avec un ophtalmologue. Et dans certaines régions, le délai peut aller jusqu’à 138 jours notamment pour les rendez-vous destinés aux enfants. Avec la téléophtalmologie, ces délais peuvent être réduits à seulement 15 jours d’attente.

Effectivement, à cause de la désertification médicale, la télémédecine est devenue la solution ultime pour résoudre différentes problématiques médicales. En rejoignant notre réseau, professionnels et patients vont pouvoir profiter de nombreux avantages. Un nouveau modèle médical est possible dans notre pays, alors il serait dommage de passer à côté. Dans la suite de l’article, vous allez découvrir tous les avantages de la téléophtalmologie pour les professionnels de la santé visuelle.

Du rêve à la réalité : l’intelligence artificielle en action

Loin d’en être au stade de projet ou de rêve, l’intelligence artificielle fait d’ores et déjà partie de notre quotidien, y compris dans le domaine médical.

Des chercheurs de l’Université de Boston ont par exemple créé un algorithme capable de prédire les pics de grippe en se basant sur les recherches Google des habitants d’une certaine zone géographique ainsi que sur les observations des médecins de cette même zone.

Dans certains hôpitaux, c’est le programme Molly qui est en cours d’expérimentation. Ce programme offre l’aide d’une infirmière virtuelle, en contact avec le patient via une application. Cette infirmière va ainsi relever des informations essentielles pour établir la fiche médicale du patient comme son poids, sa pression artérielle ou sa santé morale par exemple. Au-delà du fait d’alléger grandement le travail des infirmiers et de leur permettre de se concentrer sur d’autres tâches, cette intelligence artificielle aurait parfaitement sa place sur une borne de téléconsultation par exemple.

Plus impressionnant encore, des robots-chirurgiens sont présents dans de plus en plus de salles d’opérations partout à travers le monde. À la fois fiables et plus précis que la main humaine, ils permettent aux chirurgiens de se former en s’entraînant sur des patients virtuels mais également de réaliser des opérations de micro-chirurgie à distance !

Des technologies au service de la lutte contre les déserts médicaux

En France, le problème du désert médical est de plus en plus présent et de nombreux citoyens doivent patienter plusieurs semaines avant de pouvoir obtenir un rendez-vous avec un médecin généraliste. Lors d’une consultation avec un spécialiste, le problème est encore plus présent. Résultats : automédication en hausse et services des urgences engorgés.

Si l’intelligence artificielle n’est pas encore omniprésente dans le domaine médical en France, il ne fait aucun doute qu’elle permettra à terme de désengorger les cabinets médicaux et les urgences en permettant aux patients d’obtenir un diagnostic rapide et fiable pour certaines pathologies.

 

De nos jours, ce sont les cabines médicales qui assurent cette mission en permettant aux patients de consulter un médecin généraliste à distance à l’aide d’une caméra et de plusieurs appareils connectés comme des dermatoscopes, des stéthoscopes ou encore des tensiomètres. Une fois installé dans la cabine, le patient n’a que quelques minutes à attendre avant que la consultation ne débute. Le médecin va ensuite guider le patient dans l’utilisation des divers ustensiles présents dans la cabine afin de réaliser un diagnostic précis et fiable et de pouvoir, si nécessaire, délivrer une ordonnance au patient.

Situées dans des pharmacies ou dans des établissements publics comme les Mairies, ces cabines ou bornes de téléconsultation représentent une avancée considérable dans le domaine de la médecine et de l’accès aux soins.

Pendant le premier confinement, ces cabines médicales ainsi que la consultation à distance en général ont connu un réel essor, preuve que les Français sont d’ores et déjà favorables à l’apparition de nouvelles méthodes pour se soigner dans des conditions optimales.

Vous avez aimé ? Partager !
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
en_GB