Publication le 8/2/2021

Les maladies oculaires liées au vieillissement

Maladies oculaires, ophtalmologues, téléophtalmologie : quelles sont elles ? à quoi ça sert ?

L'accès aux ophtalmologues est disparate


Plus on avance en âge, plus les séniors se trouvent confrontés à des maladies oculaires qui peuvent engendrer une perte d’autonomie et des conséquences sur les relations sociales. Or, l’accès aux médecins ophtalmologiques est très disparate sur le territoire et les besoins de consultations, préventions et soins augmentent chez la population vieillissante. Une équation qui, malgré la fin du numerus clausus de la formation des médecins, est toujours d’actualité. Mais des solutions existent et sont particulièrement intéressantes pour les personnes âgées.


Un petit tour sur les maladies oculaires liées au vieillissement et sur les solutions modernes pour pallier cette problématique.



Les maladies oculaires chez les personnes âgées


La presbytie débute généralement autour de 45ans. Cette maladie oculaire a pour origine la détérioration du cristallin qui perd en souplesse avec en conséquence, une difficulté à voir de près. Elle se corrige par le port de lunettes ou par un acte chirurgical.


La cataracte est aussi une maladie du cristallin qui devient de plus en plus opaque et cela entraîne une perte progressive de la vision pouvant se détériorer jusqu’à une cécité complète. Les premiers signes sont une gêne face aux lumières vives et une diminution de la luminosité des objets. Une opération chirurgicale est alors nécessaire pour retrouver une vision normale. C’est par ailleurs l’acte le plus pratiqué chez les personnes de 75 ans.


Le glaucome est dû à la détérioration du nerf optique due à une élévation anormale de la pression oculaire et dont les conséquences sont irréversibles. Il est donc primordial de l’identifier au plus tôt, car sans un traitement adapté, cette maladie oculaire peut entraîner la cécité. Ses symptômes (rétrécissements du champ visuel) sont progressifs et lents, ce qui les rend moins détectables par la personne âgée. Son dépistage précoce est essentiel pour contrôler la maladie à l’aide de collyres, de traitement laser ou d’une opération chirurgicale.

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est une affection qui touche une partie de la rétine appelée macula et qui altère la vision centrale (déformation des lignes droites, tache noire au milieu du champ visuel, etc.). La DMLA sèche, est la plus répandue (85% des cas chez les séniors) et ne se traite que par des séances de réadaptations orthoptiques et le port de lunettes (loupes et filtres protecteurs). La DMLA humide (plus rare), évolue très rapidement (en quelques jours) et se corrige grâce à un traitement laser.


Il est important quand on vieillit, de se prévenir de ces maladies et les traiter. Cependant, les délais pour obtenir un rendez-vous chez un ophtalmologue sont très longs (jusqu’à plus de 3 mois) et dans que faire, surtout quand il est urgent de ne pas attendre ?


La télémédecine - la téléophtalmologie connectée


Avec l’augmentation de l’espérance de vie des séniors, certains déserts médicaux, la télémédecine apparaît comme une solution efficace pour nos aînés qui n’ont pas toujours les moyens et/ou l’autonomie nécessaire pour se déplacer.


La télémédecine est une consultation à distance par le biais d’outils technologiques de communication et d’information. Elle est régie par l’article R6316-1 de la santé publique et, depuis 2010, regroupe cinq actes reconnus en France : la téléconsultation (consultation à distance), la télé-expertise (avis d’un professionnel expert), la télésurveillance (surveillance à distance de paramètres médicaux), la téléassistance (un médecin assiste à distance un professionnel par visioconférence) et la régulation (diagnostic préliminaire médecin du Samu).


Dans le cadre des maladies oculaires, la téléophtalmologie connectée est une table technologique directement accessible chez les opticiens et apporte au client un bilan de santé et visuel complet. Il s’effectue à distance par l’intermédiaire d’un orthoptiste accompagné d’un ophtalmologue et permet le diagnostic des maladies oculaires liées au vieillissement. La durée de l’examen ne dure que 10 à 15 minutes, et l’outil génère, via l’ophtalmologue, la prescription médicale remise au patient dans la journée. Une véritable aubaine pour nos aïeux.


Si la télémédecine est une solution pour réduire les inégalités géographiques d’accès aux soins, elle apporte aussi une amélioration dans le suivi des patients et notamment celui des personnes âgées car elle permet de renouveler des ordonnances sans se déplacer, et surtout accélère le délai de prise en charge d’urgence ou des pathologies.


Découvrez d’autres articles sur notre blog !