Retour d’expérience du maire de Pierrefitte Nestalas

Noël Pereira Lacuna - Maire de Pierrefitte Nestalas

Présentez-vous

Je suis Noël Pereira Lacuna, Maire de Pierrefitte Nestalas qui est une commune dans les Hautes Pyrénées au Sud de Lourdes.

Présentez le contexte médical de la ville de Pierrefitte Nestalas

Nous sommes une commune de moins de 1 200 habitants qui correspond à un centre bourg que l’on peut qualifier de secondaire par rapport à des communes voisines qui sont des sous-préfectures ou anciens chefs de département. Nous avons une présence médicale et paramédicale quasi complète sauf depuis 2 ans où nous n’avons plus de médecins généralistes. Nous faisons face à une mutation de médecins généralistes car nous avons connu des années où nous en avions 3 à 4 et nous déplorons maintenant leur déplacement sur d’autres communes.

Où et quand a été installée la cabine de téléconsultation ?

Pour précision, la borne de téléconsultation est en place depuis le mois de mars. Nous avions bien sûr la pharmacie du village qui s’est remise en question en termes de présence des médecins généralistes et par rapport aux prescriptions ; et puisque nous avons conjugué nos recherches avec une autre commune, nous avons essayé de travailler de concert pour lancer ensemble des recherches de médecin généraliste. Et c’est à ce moment-là que nous avons pris contact avec la société Tessan.

Pourquoi avoir choisi Tessan ?

Nous sommes un bourg à taille humaine : la solidarité et le reste de la parole donnée et du coup il y a eu une rencontre humaine avec Tessan et le conseil municipal derrière a bien accroché avec le projet de Tessan.

Que pensent les acteurs de l’écosystème médical ?

Ça a été plutôt bien reçu ! Dans un premier temps nous avons lancé une information à l’ensemble des paramédicaux de la commune sur le déploiement de ce service de téléconsultation. Puis nous avons organisé une réunion d’information en présence de médecins, d’infirmières, de kinés et nous avons même sollicité les associations d’aide à domicile pour que toute la chaîne de la santé en général soit associée à la démarche.

Avez-vous un retour des patients utilisant le service Tessan ?

La pharmacie du village était la partenaire future de Tessan pour l’installation de la borne et il se trouve que, par opportunité de montage et d’accompagnement même public (de l’État, de la région), c’est la commune qui a pris la main. Nous avons donc acheté la borne à Tessan et nous l’avons mise à disposition de la population près de la pharmacie et les retours que nous avons sont très positifs.

Avez-vous envisagé de placer la cabine dans un service municipal ?

L’installer dans un lieu isolé de la pharmacie a été un choix délibéré car dans un premier temps, c’est la pharmacie qui aurait dû être dans une opération de leasing avec Tessan sur la borne, mais finalement c’est la commune qui a pris la main et notre volonté a été vraiment de placer la borne de téléconsultation dans un endroit proche de la pharmacie, isolé de l’officine mais juste à côté. Nous avons souhaité envoyer un message de soutien à la pharmacie en lui prouvant que nous souhaitions conforter son activité pour qu’elle soit en lien direct avec les patients et qu’elle gère donc cet outil.

Comment décrivez-vous votre expérience chez Tessan ?

Cela fait partie des projets que mène une commune dans une certaine approche d’innovation, car lors des conseils municipaux, les discussions ont toujours été sereines mais il a fallu argumenter car cela rentrait dans un spectre qui n’était pas commun ; et la question de la confidentialité s’est posée. Mais nous avons garanti que la borne de télémédecine serait dans un local totalement isolé phoniquement voire thermiquement aussi ! Ensuite nous avons parlé du coût d’accès : c’est dans notre rôle de solidarité d’offrir un accès gratuit. Nous avons travaillé en confiance et nous avons eu de la réactivité de la part de Tessan et je pense qu’on a même lié des relations de confiance qui nous permettent d’être très sereins sur la gestion de ce type de projet.

Le service est-il accessible à l’ensemble de la population ?

Les retours que l’on peut avoir c’est que les gens peuvent s’approprier cet outil facilement : l’utilisation des dispositifs médicaux connectés est assez simple même s’il peut rebuter car les séniors ne maîtrisent pas forcément les visioconférences ni les webcams. Mais les retours sont très positifs surtout concernant le temps d’attente pour obtenir un rendez-vous, la simplicité d’utilisation et finalement le côté anxiogène aussi du fait que ce soit par caméra, qu’on ne connaisse pas le médecin qui est en face de nous mais comme tout se fait de manière très humaniste, nous avons un côté très apaisant. Et surtout nous avons l’avantage de sortir avec une ordonnance et d’être à 4,5 mètres de l’officine.

Vous avez aimé ? Partager !
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin